Dan et Pat ont retrouvé les clés du rock

Dan Auerbach et Patrick Carney, du duo The Black Keys, ont retrouvé l’envie de jouer ensemble. Ça donne un album très remuant.

Dan Auerbach et Patrick Carney, du duo The Black Keys. Photo : ALYSSE GAFKJEN

Dan Auerbach et Patrick Carney, du duo The Black Keys. Photo : ALYSSE GAFKJEN

« Let’s Rock ». The Black Keys (Warner)

The Black Keys ont rebranché leurs instruments et démontrent, si besoin est, que le rock, le vrai, teinté de blues et mélodique, n’est pas mort, tant s’en faut. Dan Auerbach aux guitares et Patrick Carney à la batterie tordent le cou aux cassandres qui prétendent que l’âge d’or est passé et que la musique se crée désormais seul dans sa chambre sur un ordinateur.

L’album s’intitule « Let’s Rock » et promet donc que ça va secouer. Il puise aux sources les meilleures (Led Zeppelin, AC/DC…). « Eagle Birds » sonne comme un bon vieux ZZ Top, « Get Yourself Together » comme un Paul McCartney quand il est le plus échevelé. Pour illustrer le propos et la pochette, le duo n’a pas trouvé mieux qu’une chaise électrique dans un halo d’éclairs.

Les nostalgiques apprécieront la recette à l’ancienne et se délecteront d’un groove certes très radio FM américaine mais tellement jouissif quand il est joué à plein volume sur la route des vacances, une main sur le volant, la fenêtre ouverte, le coude au soleil.

On avait cru que la boutique Black Keys avait baissé le rideau il y a cinq ans. Paraît même que Dan Auerbach et Pat Carney s’étaient séparés fâchés. Les retrouvailles ont eu lieu à Nashville dans le studio du premier qui s’était entre-temps lancé en solo et au service d’autres artistes. « C’est un peu magique ce qui s’est passé entre Pat et moi, dit-il. Il s’est produit la même chose qu’avant lorsque nous avions 16 ans et que nous nous mettions à jouer ensemble. Quel pied ! » On ne saurait mieux dire.