Laura Pergolizzi passe à l’orange

LP. « Heart to Mouth » (BMG Universal)

Laura Pergolizzi, alias LP. Photo Vagrant Records / BMG

Laura Pergolizzi, alias LP. Photo Vagrant Records / BMG

Deux ans après la sensation « Lost on You », LP (pour Laura Pergolizzi) ressort les flingues, à savoir sa voix, son sifflet, son ukulélé et tout le tremblement. La frêle artiste à la voix d’or et rauque revient, dit-on, fracassée par une rupture amoureuse. Sur la pochette de son nouvel album, « Heart to Mouth », elle s’affiche en tailleur-pantalon orange, accablée, les bras ballants sur une chaise à bascule. Une pochette comme deux clins d’œil à deux formes de consécration. Le premier à la série de Netflix « Orange is The New Black » dont les auteurs ont repris sa chanson « Muddy Waters », dans l’épisode final de la quatrième saison. Le second à sa copine française, Mylène Farmer, avec laquelle elle partage un duo (« N’oublie pas »)… et l’idée de la pose alanguie dans un fauteuil.

Lire aussi : LP, une fille à ne pas manquer

L’artiste androgyne ne s'économise pas sur ce disque, au risque de passer au rouge, et d’en faire trop. Ce n’est qu’au cinquième titre qu’elle se décide à calmer le jeu au piano pour confier, des sanglots dans la voix, qu’elle est en pleine récupération (« Recovery »).

Celle qui écrit pour les reines de la pop (Rihanna, Rita Ora et, donc, Mylène Farmer) déroule avec arrogance le catalogue de ses compétences : country flamboyante sur la plupart des titres, R&B sur d’autres, et même latino-rock (« House On Fire »). Avec une science du refrain imparable (« Girls Go Wild » parmi d’autres) qui lui assure une belle progression de carrière, en solo ou pour d’autres.