Articles avec le tag Ariana Grande
Des chansons à corps perdu

Ariana Grande. « Thank u, next » (Mercury)

Ariana Grande, à l’endroit sur la pochette de « Sweetener ». Photo Universal Music

Ariana Grande, à l’endroit sur la pochette de « Sweetener ». Photo Universal Music

Après l'attentat terroriste qui avait fait vingt-deux morts à Manchester (Angleterre) à la fin de l'un de ses concerts le 22 mai 2017, Ariana Grande, 25 ans, s'est lancée à corps perdu dans la création. Un peu plus d'un an plus tard, en août 2018, l’Américaine publiait le bouleversant « Sweetener », quinze titres parmi lesquels le programmatique « No Tears Left To Cry » (« Plus aucune larme pour pleurer »). Six mois plus tard, elle est de retour avec « Thank u, next » (« Merci, au suivant »).

Les épreuves ont décuplé les forces de la pop-star haute comme trois pommes (1m53), aux cheveux attachés en une queue de cheval démesurément longue. La photo de la pochette de « Sweetener » la montrait complètement retournée. Au propre, comme au figuré comprenait-on. Pour « Thank u, next », le portrait est encore renversé, mais l’artiste a pris la distance nécessaire qui lui permet de lancer sur Twitter le 23 janvier : « Toujours à l’envers… mais pour mieux en rire ». Quoique. La chanson « Fake Smile » (« Faux sourire ») trahissant malgré tout la détresse au milieu d’amis qui s’amusent : « I won’t say I’m feeling fine / After what I’ve been through, I can’t lie » (« Je ne dirai pas que je vais bien / Après ce que j’ai traversé, je ne peux mentir »). Mais la femme forte domine, à qui il a fallu seulement deux semaines pour enregistrer la douzaine des nouveaux titres qu’elle cosigne.

La voix d’Ariana Grande demeure son atout maître. Il y a encore de quoi se pâmer dès le premier titre, « Imagine », quand elle fait le grand écart sur les octaves et escalade les aigus (la fameuse voix de sifflet, comme Mariah Carey). On peut ne pas aimer ses acrobaties de la glotte, mais quand un si bel organe est mis au service de très bonnes chansons, il n’y a qu’à s’incliner.