Articles avec le tag Tour de France
Le Tour de Fête de Fottorino

Eric Fottorino ne cessera donc jamais de nous étonner. Ses histoires de vélo nous ravissent depuis toujours. Elles avaient démarré en 2001 quand, à quarante ans passés, il avait décidé de courir le Grand Prix cycliste du Midi Libre. Il racontait son épopée parmi les professionnels dans l’épatant « Je pars demain » (Folio).
Quelques récits intimes plus tard, le vélo, qui depuis toujours lui tourne dans la tête, revenait sur les tables des libraires avec son « Petit éloge de la bicyclette ».
En 2013, l’ancien (grand) patron du Monde remet le couvert dans les rayons et sur la route du Tour de France. Un texte inédit est sorti ces jours-ci (toujours chez Folio pour 2 €), « Petit éloge du Tour de France ».
Mais surtout, le mordu s’est entouré d’une belle équipe prête à le suivre dans une nouvelle idée folle : pour célébrer la centième édition de la Grande Boucle, l’écrivain et journaliste a décidé de parcourir à vélo le tracé complet du Tour 2013 – 3 360 km, 29 cols de haute montagne – en compagnie de vingt-trois jeunes cyclistes amateurs, 5 filles et 18 garçons, représentant la diversité de la société française. Recruté sur l’ensemble du territoire, le peloton sera emmené par David Moncoutié, ancien coureur professionnel. L’événement se déroulera chaque jour la veille de l’épreuve des professionnels. Ils partent ce samedi de Porto-Vecchio, en Corse.
Un site internet permet de suivre l’aventure, baptisée Tour de Fête.

 

Bradley Wiggins, icône Mod

Bradley Wiggins, un coureur so british.

Le blog “Contre-pied” du Monde fournit une raison de plus, s’il en fallait une, d’admirer Bradley Wiggins, le coureur de l’équipe britannique Sky. On y découvre un garçon fan des sixties, au goût vestimentaire très sûr et imbattable en histoire du vélo. Extrait :

“C’est que l’ancien champion olympique de poursuite voue à l’histoire de ce sport la même collectionnite maniaque que pour la mode ou les mélodies des Sixties. Wiggins connaît l’histoire du vélo comme sa poche et étonne les anciens, comme Bernard Hinault ou Marc Madiot, en leur rappelant le matériel qu’ils utilisaient à leur époque, ou en évoquant des palmarès oubliés des statisticiens les plus chevronnés. Bradley Wiggins a été particulièrement marqué par Tom Simpson, dont la mort sur les pentes du Ventoux en 1967 reste l’un des drames les plus frappants de l’histoire de la course, mais aussi une image choc de ces années 60 où le mouvement Mod était à son apogée.”

Pour le billet complet… C’est par ici.

Je ne suis pas un coureur dangereux ! D’ailleurs, les vrais champions le savent. Les seuls qui se plaignent de ma façon de courir, ce sont certains coureurs français qui se croient super doués alors que leur dernière victoire est une course de seconde zone qui remonte à cinq ans.
— Mark Cavendish, dans le hors-série Pédale !